-5% code PRINTEMPS

Coton traditionnel et coton bio : quelle est la différence ?


Le coton est la fibre naturelle la plus produite dans le monde, et représente près de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles. Coton traditionnel, coton biologique… Quelle est la différence ? On vous dit tout.

Qu’est-ce que le coton ?

fleur de coton

Le coton est une fibre végétale constituée de cellulose. Elle pousse autour des graines de cotonniers dans les régions tropicales et subtropicales arides. Récolté à la main ou à la machine, le coton est égrené puis trié en fonction de la longueur de la fibre. Plus elle est longue, plus la qualité et la solidité de la fibre sont élevées. Ensuite, la fibre de coton est souvent transformée en fil, tissée et utilisée pour fabriquer des produits textiles : vêtements, linge de maison, etc.

Le coton est la fibre naturelle la plus produite dans le monde. Il est cultivé majoritairement en Chine, en Inde et au sud des États-Unis. L’industrie du coton est un secteur majeur de l’industrie textile, qui est aujourd’hui considérée comme la deuxième la plus polluante au monde.

Le coton est apprécié pour ses fibres :

  • souples ;
  • douces ;
  • hypoallergéniques ;
  • perméables à l’air, qui permettent à la peau de respirer ;
  • très absorbantes ;
  • robustes.

En revanche, le tissu en coton est relativement lourd et met du temps à sécher.

Coton traditionnel VS coton bio

Il existe 2 types de culture du coton : le coton conventionnel et le coton biologique. Et en termes de respect de l'environnement, tous les cotons ne sont pas égaux.

Le coton traditionnel

récolte coton traditionnel

Le coton traditionnel représente la grande majorité des productions de coton à travers le monde.

Dans un premier temps, la culture du coton conventionnel nécessite une quantité astronomique d’eau. Selon une étude de Greenpeace publiée en 2016, environ 2700 litres d’eau sont nécessaires à la production d’un simple t-shirt en coton. Certains pays producteurs tels que l’Ouzbékistan souffrent de cette situation : la monoculture du coton aurait vidé la mer d’Aral de 80 % entre 1960 et 2000.

On estime que la culture traditionnelle du coton représente 25 % de la consommation d’insecticides, d’herbicides, de fongicides, et d’engrais chimique. Ces produits sont toxiques et se déversent ensuite dans la nature et dans les milieux aquatiques. En outre, ils se retrouvent à l’état de résidus dans les produits finis et peuvent avoir des effets néfastes sur la santé.

Une fois récolté et tissé, le coton subit de nombreux traitements afin d’améliorer sa solidité et son esthétique. Le coton traditionnel est généralement blanchi avec du chlore et teint à l’aide de produits contenant des métaux lourds.

En ce qui concerne les conditions de travail des travailleurs qui récoltent et traitent le coton, elles sont souvent très mauvaises et mettent leur santé en danger. De plus, l’exploitation des enfants reste une pratique courante dans de nombreux pays, et certains États comme l’Ouzbékistan produisent la moitié de leur coton sous un régime de travail forcé.

Le coton biologique

coton biologique

Globalement, la culture et la transformation du coton bio sont beaucoup plus respectueuses de l’humain et de la planète que celles du coton traditionnel. La culture du coton bio représente aujourd’hui environ 1 % des productions mondiales de coton (Agence Bio), avec une forte tendance à la progression due à la demande croissante des marques, qui est pour l’instant bien supérieure à l’offre des producteurs. Si sa culture est bien meilleure que celle du coton traditionnel en termes d’impact environnemental et éthique, le rendement de la culture de coton biologique est moins important.

Comparé au coton traditionnel, le coton bio nécessite beaucoup moins d’eau et d’irrigation pour être cultivé. Ceci est dû à la richesse des sols non saturés en produits chimiques, qui conservent mieux l’humidité. La quantité d’eau pour produire un t-shirt en coton bio est de “seulement” 100 litres (contre 2700 litres pour un t-shirt en coton traditionnel). En outre, les eaux usées au cours de la culture du coton bio sont souvent re-traitées.

Pour produire du coton bio, c’est du compost naturel qui est utilisé à la place des engrais chimiques et pesticides, ce qui permet aux sols d’être de meilleure qualité et plus riches. De plus, les OGM y sont bannis.

Pour être blanchies et teintées, les fibres biologiques de coton sont traitées à l’eau oxygénée et avec des produits naturels.

De manière générale, les producteurs de coton bio sont engagés dans une démarche de commerce équitable. Les droits de l’Homme, l’environnement ainsi que la santé humaine sont souvent considérés comme des enjeux majeurs.

Le coton bio est donc gagnant dans ce duel, même s’il n’est pas parfait : sa culture reste lointaine (Asie, USA) et son transport jusqu’en Europe génère donc des émissions de CO2 importantes. De plus, les besoins en eau du coton biologique restent élevés, et l’ensemble des étapes de sa transformation sont souvent difficilement traçables.

Nos produits zéro déchet en coton bio

Chez HeyJute®, nous avons de nombreuses exigences concernant nos produits et ce qui les compose. Nous avons à cœur de les concevoir de la manière la plus respectueuse de l’environnement possible.

C’est pourquoi nous utilisons du coton biologique pour concevoir des objets zéro déchet et durables.

Pour nous assurer de la traçabilité du coton sur toutes les étapes de sa transformation et pour que nos produits soient conçus de la manière la plus éthique et écologique possible, nous utilisons du tissu certifié Oeko-Tex. Nous recevons le tissu directement dans nos ateliers en Gironde et fabriquons nos produits en France de manière artisanale.

Retrouvez nos accessoires zéro déchet made in France en coton bio sur notre boutique.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés